cab42.christiaanweiler.net

architecture : strategy and design

120103 / droit à l'architecture

pour faire part de ces meilleures voeux pour 2012, l'ordre d'architectes à diffusé le manifeste pour le Droit à l'Architecture vous trouverez ci-apres le texte. j'ai affiché le manifeste à l'école de paysage (et architecture) de bordeaux, en rajoutant ... commence par le paysage (urbain). (à cette occasion j'ai découvert qu'il n'y a pas d'ordre d'urbanistes..) je pense qu'il est nécessaire que les pouvoirs publiques prennent la main sur la façon qu'on fait de la ville, en missionnant des urbanistes. par contre, il y en a que très peu, d'ou l'interêt de reveiller les étudiants de paysage à ce sujet.



ce qui est dit dans le manifeste est vrai, il n'y a aucun doute. mais je mais je ne peux m'empêcher de me poser la question si c'est une question d-'architecture', ou d'architectes.

car (quasi) tout le phrases sont bien plus applicable à l'échèlle de la ville et/ou territoire (i.e. urbanisme et/ou paysage), qu'à l'échèlle du bâtiment (architecture). l'urbanisme est une discipline, et un métier, à part entière. cela mérite beaucoup plus d'attention, surtout en france, tant en formation aux écoles, qu'en pratique de missions.

une urbanisme de programmation et de formalisation de la ville, avec une position reconnue parmi les autres joueurs d'aménagement, saura faire attention aux points évoqués dans ce manifeste, afin de les materialiser dans un plan. rare sont les architectes qui acquierent la position pour développer ces plans. les architectes interviennent habituellement après que les enjeux de ce manifeste sont joués; c'est à dire quand les commanditaires ont développé leurs conditions pour l'operation.

l'architecture est en danger? oui, par-ce que elle ne connaît pas ces compétences et ces limites. oui l'architecture est d'interêt publique, mais les arguments mis en avant sont issues d'un discours auquel un architecte ne participe que très occasionnellement. il nous faut des urbanistes pour des commandes publiques.



ci-dessous le manifeste :

Parce que la terre est la première émotion esthétique,
Parce que la ville est source d?épanouissement culturel,
Parce qu?avoir un toit est la première dignité,
La création architecturale est d?intérêt public.

Parce qu?il faut que l?intérêt général préside à l?aménagement de l?espace,
Parce qu?il faut, pour nos concitoyens, donner un sens à leur territoire,
Parce qu?il faut des métropoles solidaires et respectueuses de l?environnement,
Parce qu?il faut ménager le territoire, préserver les zones fragiles, le littoral, et protéger la biodiversité,
Parce qu?il faut faire vivre les franges urbaines sans les satelliser,
Parce qu?il faut accorder la même attention à tous les territoires,
Parce qu?il faut développer une poétique de la ville à l?échelle métropolitaine,
La création architecturale est d?intérêt public.

Parce que les villes doivent réconcilier au lieu de diviser,
Parce que les lieux de diversité sociale enracinent les valeurs de la République,
Parce que la réhabilitation des quartiers est préférable à leur destruction violente,
Parce que seule une forte implication des services publics peut aider les quartiers en difficulté,
Parce que nos villes doivent offrir la possibilité d?un habitat adapté aux besoins et ressources de chacun tout au long de la vie,
Parce qu?il faut rendre la densité désirable en conciliant les aspirations de nos concitoyens avec les exigences sociales,
Parce que les valeurs du développement durable engagent une architecture responsable,
Parce que les villes doivent être la fierté de leurs habitants,
La création architecturale est d?intérêt public.

Parce que le logement tisse le lien social,
Parce que l?accessibilité du logement est essentielle à son usage,
Parce que l?esthétique de l?habitat est un droit pour tous,
Parce qu?il faut donner une deuxième vie aux lotissements existants,
Parce que le logement doit être un lieu de créativité et d?innovation pour chacun,
La création architecturale est d?intérêt public.

Parce que l?étalement urbain gangrène le territoire,
Parce que les aménageurs publics abandonnent leur responsabilité à la promotion privée,
Parce que la spéculation foncière est un fléau,
Parce que les règlements prennent le pas sur le projet,
Parce que la place de la conception se réduit comme peau de chagrin,
L?architecture est en danger.